• Beau Comme Un Camion

Camion food truck d'occasion : le guide pour éviter les mauvaises surprises

Updated: Oct 27



Au démarrage de toute activité, l’investissement de départ est un sujet particulièrement crucial ! Pour les créateurs de Food Truck, une question se pose : camion food truck neuf ou camion food truck d’occasion ?


La différence de prix peut-être conséquente avec un achat neuf, et la disponibilité immédiate d’un camion sur Le Bon Coin peut faire envie en comparaison des délais de plusieurs mois pour du neuf.


Mais attention aux mauvaises surprises ! Acheter un camion food truck d’occasion est un vrai défi. Nous avons préparé pour vous un guide de l’ensemble des points à contrôler pour que votre achat de camion food truck d’occasion se déroule sans encombre.




1. Vérifier l’état général du camion food truck d’occasion


Avant d’inspecter l’aménagement et la partie cuisine, commençons par la partie commune à n’importe quel véhicule : mécanique et carrosserie de votre futur camion food truck :


  • Tout comme pour une voiture, commencez par contrôler ce qui saute aux yeux. La peinture et le véhicule en général ne doivent pas être abîmés ou avec des traces de rayures.

  • Les éléments de carrosserie du camion food truck d’occasion doivent être “comme neuf” . Entendez par cela que les pare-chocs doivent être bien fixés, le pare-brise sans rayures ou fissures, etc.

  • N’hésitez pas à baisser la tête afin de regarder attentivement le châssis du camion food truck d’occasion. À cette étape, vous devez vérifier qu’aucun élément ne touche le sol, qu’il n’y a pas de trace de corrosion, pas de flaque d’huile après un certain temps de stationnement, etc.

  • Contrôlez l’ensemble des consommables du camion food truck. À savoir les pneus, l’usure doit être normale et régulière d’un pneu à l’autre. Pensez également à regarder le niveau de l’huile moteur et des autres produits, ces derniers doivent être effectué. Dans le cas contraire, cela témoigne d’un mauvais entretien de la part du propriétaire.

  • Ouvrez le capot pour vérifier les éléments mécaniques. Pour cette étape il peut être préférable d’être accompagné d’un connaisseur !

  • Enfin, faites également un essai du véhicule, si quelque chose cloche, vous le ressentirez lors des premiers kilomètres.


Pour en finir avec le contrôle de l’état général du véhicule, demandez quelques informations à propos de l’origine du véhicule. A-t-il été acheté neuf chez un fabricant de food truck ? A-t-il un carnet d’entretien à jour ?



Sachez que certains sites comme Carvertical, vous permettent de contrôler l’historique du camion food truck d’occasion grâce à son immatriculation.



2. Vérifier son homologation : VASP Magasin ?



C’est LA question que risque de vouloir éviter le vendeur du camion food truck d’occasion si celui-ci n’a pas son VASP.

Pour être clair : un camion food truck doit avoir écrit sur sa carte grise en mention J1 “VASP” et en mention J3 “MAGASIN” .


Si ce n’est pas le cas :

  • Le camion ne passera pas au contrôle technique ;

  • Il y a de grandes chances pour que vous ne puissiez pas l’assurer dans le cadre de votre activité ;

  • Certaines mairies pourront vous refuser l’accès car il ne rentre pas dans la réglementation des emplacements Food Truck.


Il s’agit donc d’un point absolument primordial à vérifier lors de l’achat d’un camion food truck d’occasion.



Si le vendeur vous explique que le passage en VASP est une formalité que vous pourrez faire après l’achat, c’est potentiellement vrai, mais attention :

  • Le dossier à constituer auprès de la DREAL est complexe, avec notamment un calcul de répartition de charges à effectuer après avoir fait peser le camion, etc ;

  • Rien ne vous assure que le dossier soit accepté, loin de là. Par exemple, il sera refusé si certains poids sur les essieux ne sont pas respectés ; si certaines transformations n’ont pas été faites par un carrossier agréé, etc.

  • Il vous manquera sans doute des documents que vous aurez beaucoup de mal à récupérer : par exemple, le vendeur a-t-il le COC (certificat de conformité) du camion en sa possession ?


Pour en finir sur l’homologation, nous vous rappelons ici que la grande majorité des camions food truck sont des 3,5T de PTAC. Bien souvent, leur poids est proche de cette limite.Nous vous conseillons de contrôler le poids du camion food truck d’occasion. Vous pouvez par exemple demander au propriétaire d’effectuer une pesée s' il ne peut prouver son poids.

Cette étape est importante, lors d’un contrôle de police vous pouvez écoper d’une amende de 1 500€ voir une saisie de votre véhicule en cas de surcharge.



3. Aménagement intérieur et matériel CHR



Ici, nous rentrons dans la cellule du camion, le lieu où l’ensemble de vos produits vont être confectionnés. Vous devez donc être minutieux et faire attention au moindre détail si vous achetez un camion food truck d’occasion.


  • La réglementation en food truck est identique à celle d’un restaurant, à savoir le respect des normes HACCP. Lorsque vous souhaitez acheter votre camion food truck d’occasion, vous devez donc être attentif à ce que ce dernier respecte les différentes normes d’hygiène.

  • Jetez un œil au sol du camion food truck, ce dernier doit être adapté à la cuisine, alu larmé, foamlite, PVC, plusieurs matériaux sont possible, mais il doit être facilement lavable et alimentaire

  • Il est obligatoire que votre food truck dispose d’un point d’eau. Même s’il ne s’agit pas d’une plonge, il faut à minima un lave-mains pour le respect des normes d'hygiène.

  • Si le camion food truck d’occasion est vendu avec du matériel de cuisine, nous vous conseillons de vérifier que l’ensemble du matériel fonctionne. Au-delà de ça, il faut également s’assurer qu’il s’agit de matériel professionnel. (Un frigo de maison n’est pas autorisé pour stocker vos marchandises).

  • Enfin, si l’équipement du food truck contient des éléments de cuisson, il est important qu’une hotte professionnelle soit fournie lors de la vente et que cette dernière fonctionne correctement. Dans le cas contraire, cela représente un manquement aux normes en plus de représenter un risque pour vos équipes et votre camion food truck !



4. Vérifiez la conformité des installations gaz et électrique



Il faut savoir que lorsqu'un camion food truck prend la route, qu’il soit de fabrication maison ou issu d’un professionnel du métier, ce dernier doit avoir été contrôlé par un organisme affilié.


  • Pour la partie gaz, vérifiez que les différents raccordements soient en bon état afin d’éviter une quelconque fuite. Si le camion food truck d’occasion est équipé de gaz, il est important que les bouteilles ne soient pas stockées au sein du véhicule. En cas de contrôle, ce type d’éléments peut mettre votre activité en péril.

  • Pour le raccordement électrique, vérifiez qu’aucun câble ne soit dénudé, vous risqueriez de subir une coupure de courant voire un feu électrique !

Attention : certains modèle type camion pizza disposent d'une installation électrique triphasée spécifique à une haute consommation, auquel cas doublé de prudence !


Contrôlez également que le boîtier électrique soit fonctionnel et qu’il dispose d’un arrêt d’urgence.


Les installations gaz et électrique sont contrôlées par un organisme agréé : Socotec, Qualigaz, etc. Le vendeur doit en principe pouvoir vous fournir les rapports de conformité.

Ces rapports peuvent vous être demandés pour accéder à certains emplacements.





Décider d’acheter un camion food truck d’occasion est une étape primordiale lors du développement de votre projet.

Certes, la seconde main vous permettra d’économiser de l’argent par rapport à un véhicule neuf, mais à quel prix ! Le choix que vous allez faire aura un impact sur la rentabilité du food truck.

Vous devez donc être attentif lors de la recherche de votre camion food truck d’occasion, si le moindre doute survient, mieux vaut chercher autre part.

Si vous n’avez pas de connaissances en mécanique, n'hésitez pas à vous faire accompagner par un spécialiste qui sera en capacité de juger de la qualité du camion food truck.



Auteur : Luccas Saint-Martin, diplômé de l'ESG Toulouse et spécialisé dans l'accompagnement des entrepreneurs chez Beau Comme Un Camion